Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le concept des Gunas par Greg Mahesh Wright

Nous vous partageons la lecture suivante :

 

Greg "Mahesh" Wright est professeur de yoga. Il donne des cours en Ariege à Ginabat. Il propose également des stages à LA ROCHELLE (17) et à GINABAT (09) dans son école de yoga Umahesh Ecole de Yoga Akasha. 

Il propose aussi une formation de plusieurs semaine en INDE au début de chaque année.

Il nous propose un article sur le concept des Gunas :

Le Yoga, la science de l’âme est un sujet profond et vaste qui requiert le temps d’une (ou de plusieurs) vie(s) d’étude et de pratique. Tout le monde veut être heureux, mais la plupart d’entre nous ne savent pas comment obtenir ce bonheur et nous allons le chercher à tant de mauvais endroits (un bonheur qui repose sur la présence de quelqu’un d’autre ou sur l’humeur de cette personne, sur le fait de posséder quelque chose ou d’être à un certain endroit.)
 
Le vrai bonheur est possible seulement si le corps, la respiration et l’esprit sont à l’aise et en harmonie entre eux. C’est alors seulement que la lumière de l’âme peut briller plus loin.
 
Pour créer cet équilibre, il y a beaucoup d’éléments à prendre en compte. Dans cette lettre, je vais vous présenter brièvement le concept des Gunas qui sont d’une grande importance pour comprendre si on est sérieux dans notre recherche du bonheur vrai et de la paix intérieure.
                                                                                                         
Le concept des Gunas
 
Le concept des 3 gunas fait partie de la philosophie du Yoga et de l’Ayurveda. Il traite de l’organisation et de la structure du monde physique et des qualités mentales. Prakriti ou la nature primordiale, dont nous faisons partie, a trois types d’énergie appelées les Gunas.

 
Sattva Rajas Tamas
Vérité Activité Inertie
Lumière/illumination Passion/désir/ambition Obscurité
Essence spirituelle Energie Masse/matière/lourdeur
Flux ascendant Expansion Flux descendant
Intelligence/Conscience Mouvement Paresse/Monotonie
Attachement à la connaissance et à la joie Lié à la passion née du désir et et de l’attachement. Lié à l’ignorance et à l’obstruction.
C’est la caractéristique dominante lorsque la lumière de la connaissance se répand. C’est la caractéristique dominante quand survient le chagrin, des projets excessifs, les désirs et le manque de repos. C’est la caractéristique dominante quand l’obscurité, la monotonie, la stagnation, l’indolence, la confusion et l’inertie apparaissent.

Sattva est la force harmonisante, qui équilibre les forces opposées. Cela représente la luminosité, la clarté et la sérénité mentale. Relié à l’âme, c’est l’aspect intelligent. Il encourage la bonté et est le principe directeur. Son aspect négatif, quand il est faible, il peut mener à l’indifférence et à la passivité.
 
Rajas est l’énergie créatrice. C’est la force positive et active, qui représente la vitalité et le dynamisme. Quand il est en excès, il manifeste une nature volontaire et tendue. Quand il est faible, l’agitation et l’avidité se manifestent.
 
Tamas est l’énergie restrictive qui résiste et supprime le mouvement. C’est la masse ou l’inertie, notre forme matérielle et c’est également la force déficiente, négative ou obstructive. Son objectif est de satisfaire les sens. C’est l’ignorance.
 
Tout dans l’univers est une manifestation de ces trois énergies en différentes quantités. Les choses autour de nous changent sans cesse tout comme l’équilibre entre les trois Gunas ne cesse de se modifier. Nous sommes également une incarnation des 3 Gunas dans notre constitution physique et mentale et chacun a son mélange singulier. C’est la racine de toutes les modifications mentales et matérielles dans le corps. La cause de toutes les pensées et de leurs infinis changements sont les Gunas en perpétuelle fluctuation.
 
Les choix que nous opérons dans nos vies régissent le niveau des trois gunas présents en nous. L’interaction entre l’esprit et la réalité objective change sans cesse durant la vie et lorsqu’une des trois énergies prédomine, notre santé et notre bien-être sont affectés.
 
Les trois Gunas sont toujours actifs.
Sans Rajas, nous ne serions pas même capables de cligner les yeux ou de digérer les aliments.
Sans Tamas, il n’y aurait pas de sommeil.
 
Les 3 Gunas jouent un rôle important dans la qualité de nos pensées, nos humeurs, nos émotions et nos actions.
Parfois un Guna va enrayer l’esprit, ce qui cause un déséquilibre. Quand le déséquilibre est grand, il y a une énorme distorsion entre nos perceptions et la réalité. Cela perturbe le corps et l’esprit. Il faut alors restaurer l’équilibre des 3 Gunas pour rétablir la santé.
 
Les Gunas Sattva, Rajas et Tamas sont en harmonie parfaite dans notre nature originelle ou mula Prakriti. Mais il y a une évolution constante et durant cette évolution, les Gunas se réorganisent, provoquant la prédominance de l’un d’entre eux. Ils jouent un rôle vital en déterminant nos vies et dans les choix que nous faisons. Il va sans dire que ce que l’on désire, c’est un équilibre entre les 3 gunas. 
 
Quand nous commençons à comprendre ces qualités, nos pouvons commencer à examiner notre style de vie par exemple, nos activités (ou leur manque), la nourriture que nous mangeons, les pensées que nous avons etc...Nous pouvons commencer à voir le jeu des Gunas.
 
Par exemple: Regarder des films d’action ou des films violents, manger des plats trop épicés, ressentir de la colère ou éprouver le besoin de stimulants comme le café, la cocaïne etc.. C'est un mode de vie Rajasique.
Etre dépressif, négatif, paresseux, boire de l’alcool, fumer, manger de la viande est un mode de vie Tamasique.
Le calme, la compassions, la tolérance, manger des nourritures complètes, se dédier à sa pratique spirituelle est un mode de vie sattvique.
 
Quand le Yoga est pratiqué correctement, en tant que mode de vie, il rétablit l’équilibre des trois gunas.
Quand le corps et l’esprit sont purifiés et qu’on atteint le Samadhi, l’état de pleine sérénité et de pleine conscience, on continue à observer et à participer au jeu de la vie sans aucun attachement.
 
Inutile de dire qu’il y a beaucoup de travail à faire. Parfois, nous sommes intimidés par le travail qui est en face de nous, mais nous devons remonter nos manches et nous salir les mains. Les bénéfices qu’apporte l’équilibre dans nos vies sont énormes et précieux.

Avec beaucoup d’Amour et de Respect.
 

Mahesh
Traduction par Florence Klein & Anjani Wright
original text "The Concept of the Gunas"
 by Greg 'Mahesh' Wright
 
 
"Comme il y a eu beaucoup d’intérêt pour la lettre d’information précédente, nous allons continuer avec les 3 Gunas. Nous allons à présent voir comment nous pouvons, dans la pratique, commencer à cultiver un état sattvique". Greg 'Mahesh' Wright

Résumé
La Prakriti (la Nature) est faite de trois Gunas ou forces primordiales : Sattva, Rajas et Tamas.
  • Sattva est harmonie, luminosité, sagesse, équilibre, bonté, etc.
  • Rajas est désir / faim, mouvement, activité. C’est la source de l’attachement et de la soif de vivre, créant de l’attachement à l’action.
  • Tamas est inertie, procrastination, obscurité, conduisant au manque de soin, à la léthargie et au sommeil.
     
Les 3 Gunas ou qualités sont inséparables. Personne n’est complètement sattvique, rajasique ou tamasique.

Certains jours, Sattva est prédominant. Ce jour là, on sera calme et serein, capable de méditer facilement, les pensées qui viennent à l’esprit concerneront l’évolution spirituelle, la bonté et le bien-être pour soi et pour tous les êtres vivants. Lorsqu’on est dans cet état sattvique, les deux autres qualités sont réduites.

D'autres jours, Rajas prédomine. L’action passe au premier plan accompagnée de beaucoup de mouvement, projets, plans et excitation. En excès, Rajas rend avide de pouvoir et de domination (quelque chose que l’on voit beaucoup dans le monde aujourd’hui!!!!!). Lorsqu’on est dans cet état rajasique, les deux autres qualités sont vaincues pour un temps.

D'autres jours encore, c'est Tamas qui prend le dessus : On devient mou, on se sent paresseux, léthargique et sans aucune motivation. La torpeur et la monotonie sont centrales. Quand on est dans un état tamasique, les deux autres qualités sont reléguées à l'arrière-plan.

Vous pouvez observer dans votre propre vie comment cela se déroule. Le plus commun dans notre culture est la fluctuation entre Tamas et Rajas car ce sont les qualités promues par la société. Travailler dur, réussir, faire carrière, établir des projets pour l'avenir, consommer, toujours plus, etc....et ensuite paresser devant la télévision en mangeant des chips, des confiseries, des repas tout prêts et sans saveur, en buvant une bière, etc. Et à certains moments (rares), de la clarté vient, un moment sattvique où nous commençons à questionner le mode de vie et pensons changer quelque chose, mais cela ne dure pas car le jeu des Gunas continue.

Comment passer de Tamas à Sattva
C’est difficile de transformer un état tamasique en état sattvique. On doit d’abord transformer Tamas en Rajas. Ce qui signifie passer de l’inertie à l’action. C’est ici que la pratique du Hatha Yoga entre en jeu. Le Hatha Yoga est une discipline où nous utilisons Yogasana et Pranayama pour mobiliser, activer synchroniser et cultiver le complexe corps-esprit-âme.Une pratique quotidienne disciplinée et équilibrée aide le corps et l’esprit à sortir de l’emprise de Tamas (obscurité, monotonie, résistance, mouvement vers le bas) vers l’impulsion de Rajas (’action, chaleur, désir, expansion).

Quand Tamas est fortement ancré, on doit trouver la motivation pour pratiquer de façon dynamique. Pour ceux qui ont été présents aux cours que j’ai enseignés ces dernières semaines, nous avons utilisé Surya Namaskar associé à des postures debout dynamiques pour supprimer la lourdeur et la léthargie qui étaient présentes après l’hiver, revigorant le corps et l’esprit dans le processus. Mais on doit être prudent car tout comme on peut être englué dans Tamas, on peut aussi s’attacher à Rajas ce qui conduit à l’hyper-activité, le stress et la tension. On doit reconnaître cet état transitoire, un «moyen pour parvenir à ses fins» pour ainsi dire. Cependant en tant que débutant (c’est l’étape où on apprend à installer une pratique régulière, disciplinée et bénéfique), nous devons être dynamique dans notre pratique.

Passer de Rajas à Sattva implique d’amener une qualité méditative dans sa pratique. Les poses seront tenues pour des périodes plus longues, cultivant l’attention et le non-attachement. Même si en apparence, les poses semblent statiques, de l’intérieur, elles sont incroyablement actives. Satva est une activité intense. Tout comme la roue d’une voiture semble immobile quand elle tourne très vite, un pratiquant qui cultive ou possède des qualités sattviques a du calme et de la tranquillité dans les yeux même dans les postures les plus complexes grâce à l’auto-discipline. Une personne sattvique est dynamique. Une personne sattvique peut produire un travail remarquable en un instant car pleinement concentrée et en paix quand elle travaille. Il suffit de visionner des archives de BKS Iyengar en train de pratiquer pour voir cela.

Chacun doit aussi prendre en considération son alimentation et son style de vie s’il désire changer pour un mieux sinon ce serait comme de faire un pas en avant (pratiquer Yogasana) et deux pas en arrière (manger de la viande et d’autres nourritures tamasiques, regarder des films violents, ressasser des pensées négatives, juger les autres, passer du temps avec des gens qui incarnent ou promeuvent ces choses).

Le Yoga signifie l’union, amener ensemble, aligner le corps-esprit-âme individuel (Jivatman) avec l’âme universelle (Paramatman). Dans le Hatha Yoga  (la science de l’âme), nous allons du grossier vers le subtil, transcendant chaque niveau de manière systématique.
Le corps est tamasique dans son essence car c’est une masse avec divers degrés de lourdeur.
L’esprit est rajasique dans son essence, plus subtil que le corps et en mouvement perpétuel à cause des pensées et des rêves; il contrôle aussi tous les fonctionnements conscients et inconscients du corps à travers le cerveau et le système nerveux.
L’âme individuelle est sattvique dans son essence, c'est à dire totalement pure. Bien que Sattva est une qualité désirable, elle nous lie aussi à des attachements terrestres. 
Nous visons donc à transcender l’emprise des Gunas, c’est à dire l’attachement aux 3 qualités ainsi nous pouvons nous unifier à la conscience suprême Paramatman.

La route est longue mais chaque voyage commence par le premier pas, nous devons juste être certains que la route sur laquelle nous marchons est la bonne. Pour cela, il est important d’étudier le travail des maîtres, ceux qui ont marché sur le chemin, ont été confrontés à des difficultés et ont trouvé des moyens pou les surmonter. Les commentaires des Yoga Sutras de Patanjali par BKS Iyengar sont une grande source d'inspiration pour moi et je recommande vivement à tout pratiquant sérieux d’étudier ce livre. Comme Goenka (le représentant de Vipasana) a l’habitude de dire, vous devez pratiquer avec détermination, persévérance, patience et un esprit calme et tranquille. Alors vous êtes certains de réussir.

En souhaitant que vous puissiez tous trouver la Paix et le Bonheur.

Mahesh.
 

Pour avoir accès à ses stages, ses formations et ses cours :

 

http://www.umahesh.com/

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article