Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Se relier

Nous vivons une période difficile, compliquée. La crise est dans tous les esprits et alimente souvent les conversations. Beaucoup s’accordent à dire que des lendemains sinistres nous attendent.

 Il est peut être temps de mettre du sens dans nos vies. Je suis intimement convaincu qu’il ne peut plus en être autrement. Interrogeons nous sur ce que nous vivons, sur ce que nous voulons, sur ce que nous projetons. Prenons le temps de nous arrêter et de réfléchir. 

Sommes nous heureux ? Sommes nous satisfait de notre vie ? Sommes nous en adéquation avec nos pensées ? Avons nous conscience de qui nous sommes ?

Le chemin que j’ai parcouru, les expériences que j’ai vécues, les rencontres que j’ai faites m’ont amenés à penser que les principaux moteurs de nos vies sont : la Conscience, la Présence  et le Cœur.

La Conscience est un terme qui nous dérange lorsqu’il questionne la justesse de nos actes. Il nous arrange lorsque l’on regarde les évènements de notre vie et qu’il nous aide à les justifier. Pour moi, la Conscience est le fait de regarder la réalité du monde qui nous entoure, de la percevoir et de l’accepter. Il en est de même pour nous même :voir notre réalité.

Mettre de la conscience dans sa vie c’est commencer à revisiter ses comportements, sa façon d’être, de vivre, son rapport aux autres, à soi et au monde qui nous entoure. C’est un long chemin qui commence. Il nous amène doucement à aller au plus profond de nous même. A aller à notre rencontre. En route nous interrogeons notre manière de vivre, nos envies, nos désirs, nos frustrations, nos rancœurs. Nous mesurons à quel point le verbe ETRE et le verbe AVOIR sont opposés. Nous voyons qu’il est plus facile d’être dans l’AVOIR dans notre société car c’est un signe de reconnaissance.

Il est temps de commencer à ETRE, même si cela nous mets dans un certain décalage. Interroger l’AVOIR c’est mettre le doigt sur notre consommation et sur notre façon de vivre. C’est nous interroger sur la manière de nous alimenter, On s’aperçoit que l’Avoir ne concerne pas que l’accumulation de biens matériel. On peut aussi être dans l’avoir dans notre mode relationnel.

Ce travail nous permet de rencontrer l’Esprit. Nous nous  apercevons qu’il existe une  différence fondamentale entre l’esprit et le mental. Le mental est dans le Faire. Il produit des interrogations, des doutes, des enthousiasmes. Il est omniprésent dans notre quotidien. Il dirige nos actes.

L’esprit amène de la Conscience et du discernement. Il observe et accepte notre quotidien tel qu’il est, ni plus ni moins. Il est l’instant présent. Prendre le temps de se poser, de descendre en soi amène l’esprit à s’épanouir et déconnecte le mental.

S’arrêter, se poser pour pendre le temps d’entrer en contact avec soi, demande une certaine organisation. Il s’agit de sacraliser l’instant. C’est à dire lui donner une autre dimension que celle du quotidien. Il faut un lieu où on peut s’isoler dans le silence. S’asseoir sur une chaise ou par terre, permet aussi de maintenir plus facilement l’attention. Dans cet espace on va s’autoriser à être seul avec Soi, sans sollicitations extérieures.

Essayons de descendre vers l’essentiel, vers ce noyau que nous avons tous au fond de nous. Cet espace intime où s’inscrit l’Etre pur que  nous sommes. Allons vers notre centre, là où est enfoui notre capital génétique, où est inscrit toute l’histoire de l’humanité et des êtres vivants. Nos gènes ont gardé la trace de la transmutation du monde minéral au végétal puis animal. 

Allons à la rencontre de la vibration qui parcours sans cesse notre corps et anime nos cellules. Elle naît en nous, mais elle vient aussi de l’extérieur. C’est une interaction permanente entre le dehors et le dedans. Nous sommes  relié par cette vibration avec les mondes qui nous entourent : le végétal, le minéral, l’animal. Nous sommes de la même essence, il n’a y a que la forme qui change. Nous sommes reliés…. 

Allons à la rencontre de cette reliance...

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article